• Jean-François Grard

De bulle en bulle - Daniel Blouin

Dernière mise à jour : 26 juil. 2021

De bulle en bulle, un portrait entre risques, défis et plaisir.


Le récit posté ci-dessous s'inspire librement de l'entretien mené par Charlotte avec Daniel Blouin. Si vous désirez écouter cet entretien, vous pouvez le retrouver ici


Les récits de cette collection s'inspirent des entretiens passionnants menés par @Charlotte Desrosiers Natral dans son podcast 'Pourquoi pas moi?', podcast que vous pouvez retrouver ici.


@PourquoiPasMoi-Lepodcast vous offre des #interviewsinspirantes où des personnes qui ont un jour rêvé changer de vie, ont osé écouter leur petite voix pour franchir le pas.


Je remercie Charlotte de m'avoir donné l'autorisation de m'inspirer de ses entretiens.


Je prends le temps d’une ballade cet après-midi. J’ai cette chance de pouvoir le faire, et je le sais.


Là, assis sur ce banc, je regarde les bulles de savon que laisse s’envoler cette petite fille et ça me fait sourire. Pourquoi ? Parce que la vie, c’est comme ces bulles de savon qui s’élèvent, qui s’affaiblissent et qui finissent par éclater. Certaines bulles sont grosses, d’autres plus petites, certaines bulles s’envolent haut, se déplacent longtemps. D’autres éclatent immédiatement. Certaines se rejoignent pour former une bulle plus imposante.


Quand je repense à mon parcours, j’ai l’impression d’avoir sauté de bulle en bulle, dans l’une pour trouver du plaisir, dans l’autre quand je me sentais trop à l’étroit. D’avoir bondi, de vasque en vasque pour trouver celle où je m’épanouis maintenant.


Je suis né, j’ai grandi et j’ai vécu au Canada. De grands espaces, Québec, Montréal. J’ai pris des risques et osé un parcours différent, hors du troupeau pour devenir qui je suis maintenant.


Demain soir, comme depuis quelques années maintenant, je monterai sur scène pour parler de cette vie, de ces aventures que j’ai vécues, de ce que j’y ai appris, de cette force qui m’a poussé vers l’avant. De cette confiance en moi acquise avec le temps.


J’adore donner ces conférences. Je prends mon pied, au moment où je quitte le devant de la scène, et que je discute avec ceux qui y ont assisté. Quand ils viennent me dire à quel point mon histoire est inspirante et à quel point cela leur a donné le goût de tenter l’expérience.


Quelle expérience ? Découvrir les vertus de l’audace, du changement. Je ne prône pas nécessairement des changements radicaux comme j’ai pu en vivre. Parfois, simplement déplacer les meubles, ou gravir la colline qui se dresse devant nous offre de nouvelles perspectives.


Certains disent que mon histoire les a inspirés. Vous souhaitez en connaitre un peu plus ?

J’ai pris le risque d’intégrer une troupe de jeunes qui parcouraient le monde pour présenter un spectacle qu’ils avaient mis en œuvre. Des jeunes de toutes nationalités, des jeunes avec leur propre histoire. Pendant près d’un an, spectacle après spectacle, j’ai appris à leurs côtés, de nos différences, des difficultés, mais aussi des joies partagées. J’ai prétendu jouer de la guitare depuis des années pour y entrer, or je n’y connaissais rien. J’ai bossé, appris à en jouer et je suis monté sur scène pour présenter le spectacle. C’est une bulle dans laquelle j’ai développé mon talent de raconteur.


Par après, j’ai décidé de quitter la maison familiale pour aller m’installer à Montréal et pousser la porte d’un producteur de spectacle avec qui je voulais absolument travailler. Je n’avais aucun point de chute, pas de travail en vue, et rien pour réellement vivre. En attendant de pouvoir travailler pour lui, j’ai enchainé les petits boulots. Je le relançais quotidiennement au téléphone, pendant mes pauses, pour qu’il m’offre un travail, peu importe lequel. Je lui ai finalement proposé de travailler gratuitement pour lui, pour que la porte s’ouvre enfin sur ce monde dont je rêvais. Il ne pouvait pas refuser mon offre. Je me suis tellement donné qu’un poste s’est créé pour moi et j’ai gravi les échelons dans la société. J’ai ainsi travaillé avec la personne que j’admirais depuis si longtemps.


Je me suis aussi lancé dans des défis que je ne croyais pas réalisables, pour oser, pour tenter, pour me dépasser. J’ai participé à des courses de motos, sans équipements spécifiques, sans vouloir gagner mais simplement me dépasser et arriver jusqu’à la ligne d’arrivée. Dans certains cas, je ne savais pas où se trouvait cette foutue ligne d’arrivée mais je me suis lancé dans la course. Je ne savais pas si je l’atteindrais jamais, mais j’ai tourné la poignée de gaz et j’ai pris la route.


Montréal est devenu trop petit pour moi avec le temps. Non pas petit, inconfortable. J’ai voulu retourner à Québec. J’ai alors mis sur pied ma propre société de création de spectacle. Cette société m’a permis d’accompagner de nombreux artistes locaux, mais internationaux également.


Ça a duré un temps, un moment que j’ai savouré. J’avais pris le risque de quitter un travail que j’aimais pour lancer ma propre entreprise.


Quelques années après, j’ai décidé de revendre mes parts pour me lancer dans quelque chose de neuf. Quoi ? Je ne le savais pas encore à l’époque. Qu’aimais-je faire ? Qu’est-ce qui me passionnait ? Ecouter les autres, partager, raconter, voyager.


C’est ce que je fais aujourd’hui avec mes conférences. Je parcours le monde, je raconte ma vie, mon histoire, j’inspire, j’écoute les craintes, les peurs de ceux qui prennent contact avec moi, et je leur partage ce que j’ai appris, ce que j’ai compris, en espérant que ça leur serve.


Ce que je retiens principalement de mon parcours, c’est qu’il ne faut pas craindre le changement. Que mettre en place un changement, même minime, peut réduire l’inconfort dans lequel vous vous trouvez. Que votre corps est le meilleur indicateur qui soit. Que ce soit votre dos qui vous tire, que ce soit votre tête qui cogne, que ce soient vos poumons qui se contractent. Votre corps vous indique qu’il y a un inconfort, que changer certaines parties de votre vie pourrait vous permettre d’aller à nouveau mieux.


J’ai sauté de bulle en bulle. Est-ce que j’étais dans le bon, je ne sais pas ? J’ai écouté mon corps, et quand je ne parvenais plus à respirer dans ce que je faisais, j’ai ouvert la fenêtre vers l’extérieur pour prendre un grand bol d’air. Ailleurs ou à côté, dans une autre organisation ou dans une autre fonction. J’ai changé de vie, de quotidien, parfois simplement de costume. Pour essayer, pour améliorer les choses, pour vivre ma vie et profiter du meilleur qu’elle m’offrait.


C’est ce que je veux vous dire aujourd’hui, n’ayez pas peur du changement, osez sortir de votre confort quotidien, osez aller de l’avant, et profitez de ce que la vie vous offre. Ce n’est pas nécessairement un chemin facile. Il y a des obstacles, des rendez-vous ratés, des chutes, une douleur parfois, mais il y a sans doute un mieux, quelque chose qui vous allume, que vous vibrez un peu plus loin.


Prenez le risque, qu’avez-vous à perdre ? On ne peut pas tout prévoir, ni anticiper la récolte que l’on aura demain, mais si on attend le moment idéal avant de semer la graine, peut-être ne gouterons-nous jamais aux fruits de la liberté.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout