• Jean-François Grard

S'accueillir - Nathalie Alsteen

Dernière mise à jour : 26 juil. 2021

S'accueillir, un portrait entre décalage, sensibilité et alignement.


Le récit posté ci-dessous s'inspire librement de l'entretien mené par Sylvie avec Nathalie Alsteen. Si vous désirez écouter cet entretien, vous pouvez le retrouver ici.


Les récits de cette collection s'inspirent des entretiens passionnants menés par @Syvie Richard dans son podcast ''Heureux et surdoués', podcast que vous pouvez retrouver ici.


Le podcast Heureux et surdoués vous fait découvrir des portraits positifs et inspirants de personnes haut potentiel en paix avec leur mode de fonctionnement.


Je remercie Sylvie de m'avoir donné l'autorisation de m'inspirer de ses entretiens.


Je n’ai jamais imaginé que mon fonctionnement était atypique. J’avais une certaine aisance intellectuelle, mais je ressentais avant tout un sentiment de décalage. Après des années et beaucoup de travail sur moi, j’avais fini par accepter ma trop grande sensibilité.


A quel moment me suis-je intéressée à la question de la douance ?


En me penchant sur les difficultés que rencontrait mon fils face aux méthodes classiques d’enseignement, j’ai souhaité l’accompagner pour trouver des méthodes qui seraient plus pertinentes pour lui. J’ai découvert que nos fonctionnements étaient proches et distants de cette norme qu’on nous enseigne.


En parallèle, j’ai été décontenancée par les retours reçus dans le cadre d’une formation. Alors que j’avais pris quelques minutes à restructurer mes idées pour répondre à un exercice proposé, mes condisciples m’ont retourné que j’avais certainement dû y passer toute la nuit. J’avais le sentiment à ce moment-là d’être une bête étrange, qui avançait dans un monde différent du leur.


En sortant de cette formation, une des participantes m’a tendu un questionnaire sur la douance et je me suis rendue compte que je portais de nombreuses rayures de zèbre.


Les lectures dans lesquelles je me suis penchée par après ont éclairé tout mon parcours, et m’ont permis de comprendre ce sentiment de décalage. Les étincelles que ça a provoqué ont tout transformé en feu d’artifice. J’ai accepté que même au sein d’un groupe de personnes qui exerçaient le même métier que moi, mon fonctionnement était différent, souvent plus rapide, ou divergent. Pourtant je n’y croyais pas vraiment. Selon moi, j’avais sans doute plus d’expérience qu’eux. J’essayais de me trouver des excuses pour ne pas y croire.


Il m’a fallu du temps pour intégrer toutes ces informations, pour accepter que le vilain petit canard avait le potentiel d’un cygne blanc. On m’avait souvent dit que je n’étais pas assez intelligente ou trop sensible pour réussir. J’ai cependant remis les informations dans le bon ordre et j’ai reconstitué le puzzle de ma vie. Tout cela jouait sur mon identité.


Les choses se sont remises en place. J’ai reflété une autre image de moi dans le miroir, que j’ai finalement apprivoisée. J’ai détricoté un grand nombre de croyances qui me limitaient dans l’expression de mon talent. J’ai mis énormément d’énergie dans ces talents que je me découvrais. L’enfant qui s’était éteint à l’intérieur de moi a enfin pu se mettre dans la lumière. Je pouvais en définitive montrer ce que je valais et je me suis alignée avec mes valeurs.


Je fais depuis toujours preuve d’humilité. Je ne me crois ni plus haute, ni plus loin que les autres. Je me plonge aujourd’hui dans des projets qui font sens pour moi. J’accompagne d’autres personnes en décalage à se reconnaître dans ce haut potentiel, qu’ils gardaient caché depuis trop longtemps. Pour le moment, c’est à eux que je m’adresse principalement.


J’ai acquis une certaine notoriété dans le domaine de la douance maintenant. Pour certains, ma réussite, c’est d’avoir publié des livres et d’avoir de nombreuses personnes qui me suivent. Pour moi, l’important est d’être alignée, connectée avec celle que je suis au plus profond de moi.


Je développe d’autres projets, d’autres idées tout en gardant une grande sérénité. J’ai appris à poser mes limites, à dire non quand certains cherchent à m’imposer leurs idées, si elles me désalignent. J’essaye avant tout de conserver une grande fluidité dans ce que je fais. Je cherche à ce que la vie pétille.


J’ai également appris à écouter ce que me dit mon corps, les signaux qu’il m’envoie en permanence.


J’ai déménagé dernièrement, quitter la ville pour m’établir à la campagne. J’avais besoin de vivre dans un rythme plus apaisé. J’ai besoin en permanence d’accepter mon authenticité, d’être telle que je suis, vulnérable et en décalage. Je m’accueille à tout moment, unique, car comme le dit l’adage, les autres sont déjà pris. Je me donne la reconnaissance que je souhaite recevoir, pour attirer cette reconnaissance, tel un aimant.


Je souhaite à chacun d’accueillir sa vulnérabilité. C’est une force de pouvoir se montrer vulnérable à l’autre, de pouvoir étaler au grand jour sa trop grande sensibilité. C’est un cadeau magnifique que de s’autoriser les émotions qui nous traversent. Et de pouvoir vibrer qui on est à tout moment.

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout